Le mot du Président

Louis Dominici - 12/01/2012 - ParisMessage aux Membres de la Mutuelle des Affaires Étrangères et Européennes

 

-Paris 3  novembre 2020-

 

Dans la pandémie qui frappe la France et le monde, les Autorités Publiques françaises et étrangères conduisent et traitent les opérations.

La Mutuelle des Affaires Étrangères et Européennes, tout en appliquant les consignes sur le confinement à Paris et à Nantes, a pris les mesures nécessaires pour assurer sa mission, grâce aux personnels qui restent sur place et à ceux qui pratiquent le télétravail, et avec le concours de la MGEN qui maintient nos services informatiques. Nous entendons poursuivre, aussi bien pour la Mutuelle que pour la Sécurité Sociale que nous gérons.

Dans ce contexte, nous veillons à assurer au mieux la continuité des services essentiels pour les agents :

  • Le paiement des prestations de soins et hospitalisations, ainsi que des indemnités pour perte de traitement, conformément au Règlement mutualiste en vigueur.
  • La gestion administrative des droits à prestations de chacun et de sa famille, au titre de la Sécurité Sociale (Centre 533) et au titre de la Mutuelle.
  • L’accueil téléphonique et mail, ainsi que le traitement des courriers.

La Mutuelle applique les consignes gouvernementales contre la contagion dans la population, et veille à la protection de ses personnels. L’accueil du public est suspendu jusqu’à nouvel ordre. Seuls les agents dont les fonctions ne sont pas éligibles au télétravail sont présents à la Mutuelle. Nous veillons avec eux aux protections spéciales les concernant.

Nous sommes bien entendu en relation avec le Ministère de l’Europe et des Affaires Étrangères. Nous signalons, sur la question des rapatriements sanitaires éventuels, que l’intervention des Compagnies d’Assistance assurant les personnes (IMA pour vous) risque d’être impossible dans le contexte de la pandémie, compte tenu des interdictions qui frappent la plupart des déplacements. Il convient donc que les autorités françaises mettent en place un dispositif public de rapatriement sanitaire, utilisable pour le cas où un agent ou sa famille serait atteint du coronavirus et devrait être rapatrié à ce titre par l’État employeur, agissant en accord avec les autorités étrangères concernées. Ainsi, en cas de besoin de rapatriement sanitaire pour cause de coronavirus, l’agent s’adressera à IMA pour le cas où l’intervention d’IMA dans le pays d’affectation serait encore possible. Mais en cas d’impossibilité pour IMA, l’agent doit demander, sans tarder, par l’intervention de son chef de poste, un rapatriement sanitaire par l’État employeur, avec tous moyens publics civils et militaires.

Fraternellement,

Le Conseil d’Administration de la MAEE